L'histoire de Biot

Biot est caractéristique d'une communauté à forte densité, bâtie sur la hauteur d'une colline et difficile à prendre. Malgré cette position, il existe dans la localité de nombreux vestiges témoignant des temps préhistoriques. Les Ligures peuplèrent longtemps la région. Ceux-ci étaient en conflit avec les habitants de la ville d'Antipolis (Antibes), qui finirent par demander de l'aide à Rome. Les Romains qui battirent les Ligures en 154 avant J-C. s'établirent peu à peu dans le vieux village et l'occupèrent pendant cinq siècles.

En 1207, les droits sur le territoire de Biot furent transmis aux chevaliers du Temple avec la charge de surveiller la côte de ce point stratégique. Après la suppression de l'ordre du Temple, le territoire fut confié aux Hospitaliers de Saint Jean en 1312. A la fin du 14e siècle, l'endroit décimé par les dévastations de la guerre et la peste fut abandonné. En 1470, il fut alors repeuplé à l'initiative du Roi René : cinquante familles d'Oneille près d'Imperia furent dotées de privilèges par le roi. Celles-ci reconstruisirent rapidement l'endroit détruit et le firent prospérer en peu de temps.

Au cours des 16e et 17e siècles, les récoltes et l'essor de la poterie enrichirent les villageois. En 1707 et en 1746, deux guerres détruisirent en partie le village et les cultures. A partir du 18e siècle, la poterie reprit son essor. Jusqu'au début du 20e siècle, cet artisanat eut une importance considérable. En outre, la vigne, l'agriculture et l'horticulture s'y développèrent.

Mais des activités d'une toute autre nature ont aussi marqué l'endroit ces derniers temps: En 1970 fut fondé le parc d'activité de Sophia Antipolis, première technopole d'Europe. Des organisations nationales y côtoient des entreprises des technologies de l'information et de la communication.

L'artisanat est très développé. On y trouve l'orfèvrerie, la poterie, la verrerie, la sculpture sur bois d'olivier, le tissage et la sérigraphie.

La ville de Biot est associée aux noms de nombreux artistes. Des témoignages du grand humaniste et peintre Fernand Léger sont exposés au musée national Fernand Léger. L'église de Biot possède un précieux retable peint par le chef de file de l'école des « Primitifs Niçois », Louis Bréa vers la fin du 15e siècle.

Pour conclure, la ville de Biot présente trois caractéristiques: le rôle historique de l'endroit, la créativité et l'artisanat de ses habitants ainsi qu'un lieu moderne d'implantation en matière de technologies innovatrices.